Avertissement | Afin de savoir si les décisions recensées sous le règlement Bruxelles I restent pertinentes pour le règlement Bruxelles I bis, applicable à compter du 10/01/2015, il est recommandé de comparer les articles des deux règlements grâce au Tableau Panoramique.

Vous êtes ici

Com., 18 janv. 2011, n° 10-11885

Version imprimableEnvoyer par courrielversion PDF

Motif : "Vu l'article L. 442-6, I, 5°, du code de commerce, ensemble l'article 5, 3, du règlement du Conseil n° 44/2001, (…) ;

Attendu que le fait, pour tout producteur, commerçant, industriel ou personne immatriculée au répertoire des métiers, de rompre brutalement, même partiellement, une relation commerciale établie, sans préavis écrit tenant compte de la durée de la relation commerciale et respectant la durée minimale de préavis déterminée, en référence aux usages du commerce, par des accords interprofessionnels, engage la responsabilité délictuelle de son auteur ;

Attendu que, pour accueillir le contredit et renvoyer la société Safic-Alcan à mieux se pourvoir, l'arrêt, après avoir indiqué que la demande d'indemnisation formée par cette société vise à obtenir la réparation du dommage qui aurait été causé par la rupture brutale de relations commerciales établies, en déduit que cette demande relève d'un fondement contractuel au sens de l'article 5, 1, a, du règlement n° 44/2001 ;

Attendu qu'en statuant ainsi, la cour d'appel a violé les textes susvisés".

Sites de l’Union Européenne

 

Tweets

  • RT : In case you haven't noticed, you can follow this account for real-time updates from the wondrous world of Conflict… https://t.co/mO86hefqVp Il y a 1 semaine 18 heures
  • RT : À propos de la publicité et de la portée de la loi nouvelle en cas de changement de loi en cours de régime, Qu… https://t.co/NMFd2nmsLc Il y a 1 semaine 2 jours
  • RT : [Publication] Cyril Nourissat, Gautier Bourdeaux, Michel Menjucq, Chronique « Droit du commerce international »… https://t.co/uuPgto60Di Il y a 1 semaine 3 jours

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer